CLEMI

Retrouvez nous sur :

Lutter contre le cyberharcèlement

Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école – 18 novembre 2021

À l'occasion de la "Journée Non Harcèlement", retrouvez une sélection de ressources éducatives et pédagogiques en éducation aux médias et à l'information utiles pour sensibiliser au cyberharcèlement et lutter contre ce phénomène. Des outils du CLEMI et de ses partenaires déclinés dans divers formats et sur différents supports (vidéos, bande dessinée, guides, kits, fiches...) accessibles en ligne pour tous les publics.

LES VIDEOS DE LA SÉRIE « LA FAMILLE TOUT-ÉCRAN »

Le CLEMI, la Caisse nationale des Allocations familiales et France Télévisions, vous proposent ces vidéos « La famille Tout-Écran ».

« Liker peut blesser » de la saison 1

« J'en ai marre des Cyberharceleurs » de la saison 2

« Le consentement : qui a balancé cette photo de moi sur les réseaux sociaux ! » de la saison 3

Le cyberharcèlement fait partie des risques liés à nos usages du numérique. Du côté des victimes, comme du côté des agresseurs, les conséquences peuvent être très graves. Le cyberharcèlement est un délit (infraction jugée par le tribunal correctionnel et punie principalement d'une amende et/ou d'une peine d'emprisonnement inférieure à 10 ans). Il est plus sévèrement puni si la victime a moins de 15 ans.

Vous trouverez dans l’univers de la famille Tout-Écran  des repères et un cadre permettant de comprendre cette problématique et d’en parler avec les ados.

En cas de harcèlement, , que vous soyez victime ou témoin,  appelez le 3020 et trouvez des outils pour vous aider sur le site https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr

En cas de cyberharcèlement, l’association e-enfance met aux victimes et à leurs parents le 3018. Le numéro 3018 gratuit, anonyme, confidentiel, est le numéro national contre le cyberharcèlement et problèmes des jeunes sur Internet et réseaux sociaux.

Le CLEMI propose en outre toute une palette de supports pour sensibiliser au harcèlement et lutter contre ce phénomène.

LA BANDE DESSINÉE « DANS LA TÊTE DE JULIETTE »

La nouvelle BD "Dans la tête de Juliette, plongée dans le tourbillon numérique" invite également les adolescents à s'interroger sur la responsabilité de publication sur les réseaux sociaux (p.17 et 18).

Elle est accompagnée de ressources pour les parents qui traitent du cyberharcèlement et donne des outils pour s’informer et en parler en famille (descendre à la fin de la page).

LE GUIDE « LA FAMILLE TOUT-ÉCRAN »

  • "Photos et vidéos sur les réseaux sociaux comment rester réglo ?"

Cette fiche contient un tableau de bord des réseaux sociaux, et notamment les adresses web des centres d’aide pour les parents et de signalement pour chacun d’entre eux. Ces adresses sont à utiliser pour obtenir des informations ou signaler un problème auprès du réseau social concerné.

  • Que risquent vos enfants s’ils tiennent des propos racistes, sexistes ou homophobes sur internet ?
  • La Charte de confiance de la famille Tout-écran, notamment la règle n° 4 :

Je fais attention à ce que j’écris, je dis, je montre ou je partage pour ne choquer personne et respecter tout le monde, comme dans ma vie de tous les jours.

Les 10 conseils de la CNIL « rester net sur le Web »

Le conseil n°2 indique la posture à tenir, l’éthique à suivre (bienveillance et empathie) pour ne pas se mettre en situation de cyberharceleur.

RESPECTEZ LES AUTRES.

Vous êtes responsable de ce que vous publiez en ligne, alors modérez vos propos sur les réseaux sociaux, forums... Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse.

 Kit pour les éducateurs

  • La fiche #1 "Café des parents" permet d’organiser un atelier de sensibilisation des parents à la problématique du cyberharcèlement
  • La fiche #3 "Atelier conseiller son ado sur les réseaux sociaux" permet d’organiser des situations de dialogue adultes/ados sur cette thématique

Autres ressources utiles

Le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ont entraîné aucune incapacité de travail.

Article 222-33-2-2 du Code pénal, créé par la loi 2014-873 du 04 août 2014. Source : Légifrance

Journée nationale de lutte contre le harcèlement sur le site de l'Éducation nationale