CLEMI

Retrouvez nous sur :

Fact-checking en famille

Le fact-checking consiste à vérifier l’exactitude des informations sur les réseaux sociaux, le Web et les médias. Dans les grandes rédactions, une équipe de fact-checkeurs trie le vrai du faux dans le flux de l’info. Créer un compte familial sur Twitter peut vous permettre de suivre ces fact-checkeurs et de débattre de l'actualité en famille, en aiguisant votre sens critique ! 

  • Âge : Dès 12 ans
  • Matériel : ordinateur ou tablette

Descriptif

Étape 1 : Créer un compte familial sur Twitter auquel les différents membres de la famille pourront avoir accès (sous condition d’accompagnement, selon l’âge des enfants).

Tuto pour créer un compte Twitter

Étape 2 : Abonnez-vous à des comptes tels que :

  • @AfpFactuel (AFP).
  • @decodeurs (Le Monde)
  • @CheckNewsfr (Libération)
  • @AKrempf (le compte d’Antoine Krempf,« Le vrai du faux », responsable de la cellule investigation de France Info)
  • @Observateurs (les Observateurs de France 24)
  • @conspiration (Conspiracy Watch)

Vous pouvez aussi suivre des analystes des médias, comme @arretsurimages (« Arrêt sur images ») ou des chasseurs de fausses informations comme @HoaxBuster (Hoaxbuster).

Étape 3 : Cette activité est une bonne occasion pour mettre en place un rituel familial afin de débattre de l’actualité et de développer l’esprit critique de chacun. Vous pouvez lancer le débat : Pourquoi de fausses informations circulent-elles sur Internet ?


À partir des hypothèses des enfants, lister ensemble les raisons possibles :

  • Pour faire du « buzz » (se faire remarquer), pour pousser les utilisateurs à cliquer (et gagner de l’argent), pour se faire de la pub.
  • Par négligence parce que celui qui a publié l’info n’a pas vérifié la source, par erreur ;
  • Pour rire : ce sont les sites parodiques qui font des blagues (Le Gorafi par exemple) ;
  • Pour arranger la réalité, pour convaincre et justifier un point de vue particulier ;
  • Pour nuire à quelqu’un ou à un groupe de personnes, pour diffuser des idées racistes, xénophobes, homophobes ou antisémites, qui discriminent les individus, en fonction de leur religion, de la couleur de leur peau ou du pays où ils sont nés.

Étape 4 : Rappeler que selon la loi, les propos injurieux, diffamatoires ou incitant à la haine sont considérés comme des délits susceptibles d’être traduits en justice. Les internautes qui relayent de fausses informations cherchent à faire réagir en jouant sur le registre de l’émotionnel et du sensationnel.

Remarque : Pour les plus petits, « 1 jour, 1 question ? » décrypte en 1 minute 30 par jour, l’actualité du jour.

Ressources pour aller + loin

Article de Romain Badouard, maître de conférences en sciences de l'information et de l'information : Fake news : de quoi parle-t-on ?

Séquence pédagogique de France 24 : « Info ou intox, comment déjouer les pièges sur Internet ? »