CLEMI

Retrouvez nous sur :

- Numéro 7 -

 

Il y a eu la rentrée, l’orientation, les recherches de stages... Petit à petit, les journalistes en herbe reprennent leurs marques, et les médias scolaires s’animent, entre compte-rendus de cross et d’élections de délégués. Et souvent, entre les lignes d’un édito ou dans la voix d’un chroniqueur, il y a ce petit quelque chose, cette émotion, cette énergie, celle qui émane des jeunes lorsqu’ils construisent un projet ensemble, et que ça leur fait plaisir. Cette énergie-là, c’est celle qu’on retrouve dans les colonnes de la Gazette-Saucisse, mais aussi dans les chuchotis des élèves du lycée international de Noisy-le-Grand, et jusque dans les couloirs du lycée du Mont-Dore, en Nouvelle-Calédonie. Un petit rayon de soleil qui réchauffe ce mois de novembre, et dont on essaie ce mois-ci de percer les recettes. 

 

LE SUJET COUP DE CŒUR

Silence, ça chuchote

Peut-on être détendu tout en réfléchissant à la situation du monde, et notamment ce qui se passe entre les États-Unis et l’Iran ? C’est en tout cas la réjouissante tentative de Nous, vos papiers, le journal du lycée international de Noisy-le-Grand (académie de Créteil), qui a publié cet été le premier numéro de “Chuchote ton actu”, un format qui mélange celui de l’émission de radio d’information et l’ASMR (de l’anglais Autonomous Sensory Meridian Response, que l'on peut traduire par « réponse autonome sensorielle culminante »), phénomène popularisé dans des vidéos de relaxation en ligne se basant sur des chuchotements, des claquements de doigt et autre tapotements. Pas sûr que cette émission dédiée à Donald Trump permette de rassurer l’auditeur sur la marche du monde, elle mérite en tout cas un coup de chapeau pour sa créativité.  A écouter (au casque et dans le silence) ici. 

 

ZOOM SUR UN MÉDIA SCOLAIRE

Dans les cuisines de la Gazette Saucisse

Quatre fois par an, les élèves du lycée Jean Macé de Lanester (académie de Rennes) publient un numéro de Gazette Saucisse, un média au ton libre et potache, avec de vrais morceaux d’infos dedans. Teïla, élève de terminale et l’une des deux rédactrices en chef du journal, en dévoile ses cuisines.

Comment est née la Gazette saucisse ? 

Gazette Saucisse a été lancé en 2014 avec le professeur documentaliste du lycée, François Lacote. Dès 2015, c’est un élève qui a été responsable de la publication.  

Comment fonctionne le journal? 

Ça fonctionne au volontariat : on peut participer à un seul numéro puis plus jamais, ou s’investir tout le temps. Les rédacteurs en chef sont désignés par un vote. En général, ce sont des terminales, parce qu’ils ont plus d’expérience. Mais bon, cette année c’était un vote sans concurrent, car ce sont aussi les plus motivés qui souhaitent ce rôle. Le journal accueille tous ceux qui le souhaitent, tous les niveaux et toutes les filières (pro et générale). On se réunit tous les jeudis au CDI. La réunion est animée par les deux rédac chefs et M. Lacote. On propose des idées d’articles, des idées de zoom, le gros dossier qui sert de fil rouge à plusieurs articles du numéro. Le sujet est choisi par un vote à la majorité du comité de rédaction. Ensuite, à chaque réunion, on regarde qui a avancé sur quoi, et on organise le numéro en fonction : qui fait quoi, avec quel illustrateur on travaille, etc. On a tout le temps un peu de retard, mais ça c’est comme dans tous les journaux, on a appris à le gérer. Quand on a la majorité des articles, on peut commencer la maquette. Le journal nourrit aussi beaucoup de projets : on publie les portfolios des illustrateurs, on participe au festival Expresso, qui est en avril, mais on y réfléchit dès maintenant.

Avec quels outils travaillez-vous? 

On utilise InDesign, c’est le lycée qui paie l’abonnement. C’est un outil professionnel, qui est un peu compliqué à appréhender. Pour l’instant, c’est surtout moi qui m’en charge, avec Monsieur Lacote. Mais on va motiver des gens pour qu’ils s’y mettent! Le journal est imprimé en couleurs et petit à petit les articles sont mis en ligne sur le site web.

On sent en lisant le journal un esprit de groupe un peu potache. Comment réussit-on à le faire perdurer, quand chaque année ceux qui ont leur bac s’en vont? 

Ça fait partie de l’identité de la Gazette. La rédaction est responsable de la transmission. A chaque rentrée, on s’occupe beaucoup des nouveaux arrivants, on essaie de leur faire passer l’”esprit gazette”, qu’ils puissent s’épanouir dedans. On se fait confiance, il y a beaucoup d’échanges entre les différents membres. En début d’année, on propose aussi à ceux qui veulent être illustrateurs des conseils pour faire un dessin de presse, rendre leur dessin lisible et bien le scanner. On a aussi déjà proposé des petites formations pour expliquer comment on écrit un article. On est un assez petit lycée, on croise les gens, c’est facile, et puis on se retrouve tout le temps au CDI, qui est notre repaire, notre maison.

Comment le journal est-il reçu dans l’établissement?

Il est très bien reçu, beaucoup de profs l'achètent (il coûte un euro). Quand un article pourrait froisser la direction, M Lacote leur envoie l’article avant publication pour qu’ils soient au courant, mais il n’y a jamais eu de problème. L’an dernier, il y a eu un article fort en gueule pour revendiquer le port du bonnet dans le lycée, et le CPE était venu nous en parler. Après, c’est important de dire que ce n’est pas le journal du lycée. On tient beaucoup à notre indépendance par rapport au Conseil de la Vie lycéenne ou à la Maison des lycéens. Le journal est aussi connu au-delà de l’établissement, puisque des collèges sont abonnés. D’ailleurs, au collège, je savais déjà que j’avais envie d’en faire partie!

LA SÉLECTION DU CLEMI

Que dit la jeunesse?

« “Menti”, ça c’est pour dire qu’on rigole.» Quels sont les mots préférés des ados? «Genre», «Du coup», «Gros», et quelques noms d’oiseaux rares que l’on vous épargnera ici. Avec ce “micro-couloir” drôle et dynamique, la radio du lycée polyvalent du Mont-Dore, en Nouvelle-Calédonie,  pourra peut-être venir en aide aux adultes qui ont un jour été “branchés”. A écouter ici

Romanciers en ligne

Être un auteur lu par des milliers de gens sans avoir publié de livre, c’est possible grâce aux plate-formes littéraires comme Wattpad, la plus connue d’entre elle. L'Innommable, le journal du lycée Camille Vernet de Valence (académie de Grenoble), fait le tour du sujet, sans oublier les risques de plagiat et les pièges de la publication en ligne, notamment à travers une intéressante interview de Laurie Eschard, auteure qu’on peut trouver sur Wattpad mais aussi en librairie. A lire ici.

Bienvenue au Grand Mix

La salle de concert Le Grand Mix de Tourcoing vient de rouvrir ses portes après de longs travaux. Un événement qui n’a pas échappé aux élèves du collège Lucie Aubrac (académie de Lille), dont la radio Luciesphère y a consacré plusieurs reportages et une émission entière. Mais au fait, c’est quoi le grand mix, et qui y a déjà été? Les habitants de Tourcoing leur répondent, à écouter ici.

Bouger au rythme des djembés

L’Afro-dance, quezaco?  Sur le site  de la Vache Curie, le journal des élèves du lycée Marie Curie de Vire (académie de Caen), Maëlee a choisi les meilleures vidéos de Youtube pour expliquer le concept de cette danse très sportive. A lire et regarder ici.

Plus de Greta, moins de blabla

« Il faut écouter Greta », disent les élèves du 118 Infos, le journal de l’école élémentaire Claude Bernard du 19è arrondissement de Paris, qui aimeraient bien que les politiques la prennent plus au sérieux, voire suivent son exemple. A lire ici.

Chronique rédigée par Sophie Gindensperger (avec Pascal Famery)

Le 18 novembre 2019.

 

 

 

 

Pour recevoir les prochaines chroniques par email, inscrivez-vous en cliquant ici.