CLEMI

Retrouvez nous sur :
  • Imprimer

À la une de 1914

  • Fiche pédagogique, parue dans le dossier de la Semaine de la presse 2014
La commémoration du centenaire de la Grande Guerre est l’occasion de se familiariser avec les journaux de l’époque, qui paraissaient en grand nombre et jusque dans les plus petits départements. Leur archivage numérique, aujourd’hui, permet de faire de nombreuses observations sur la manière dont les journaux annonçaient l’événement, et des comparaisons avec nos journaux actuels.

Niveaux scolaires

Thème

OBJECTIFS

  • Découvrir la presse à la veille de la première guerre mondiale
  • Analyser la une d’un quotidien de l’époque.
  • Comparer le traitement d’un même événement dans les journaux

MATÉRIEL

Des unes de quotidiens de la guerre 1914-1918.

DÉROULEMENT

Décrire l’objet journal : le papier utilisé, le format, la pagination, le colonnage. Repérer les éléments communs aux unes de l’époque : la manchette (le titre du journal, le slogan…), les oreilles (espaces situés dans les coins supérieurs), le gros titre (le sujet principal du jour), les accroches (des éléments de texte mis en valeur afin d’attirer l’attention du lecteur), etc. Recenser les illustrations : dessins, photographies, caricatures, cartes… Comparer la composition de la une à celle des unes actuelles.

Identifier les éléments invariables qui fondent l’identité du journal : le nom du journal et l’éventuel dessin qui lui associé, la typographie (les caractères), l’annonce d’articles, etc. La une (et notamment la manchette, partie visible du quotidien lorsque celui-ci est plié) doit permettre de repérer, puis de reconnaître facilement un journal.

Lister les éléments variables en distinguant ceux qui relèvent de la communication écrite (le nombre d’accroches, leur degré d’importance, la place dans la page, un vocabulaire spécifique, des références à certaines valeurs…) et ceux qui relèvent de la communication visuelle (les emplacements des articles, la place des illustrations et leur nature, la proportion entre la surface occupée par le texte et celle de l’image). Les images ajoutent-elles de l’information au message ou au titre ?

Relever la fréquence des communiqués (définir ce terme) et la rareté des signatures des articles. Lorsque l’article est signé, quelle est la nature du signataire ? Si des « blancs » apparaissent sur la une, s’interroger sur leur nature et sur les raisons pour lesquelles ils ont été admis.

Faire l’inventaire des titres. Est-ce que les mots sont faciles à comprendre ? Distinguer les titres incitatifs et les titres informatifs. Quels sont les mots qui attirent l’attention ? Observer les verbes choisis : ce sont souvent des verbes d’action employés à l’indicatif présent, comme si le journal nous parlait personnellement. Relever les unités de sens contenues dans chaque titre et sous-titre (les réponses aux questions de référence : qui, quoi, où, quand, pourquoi, comment ?). Identifier les procédés utilisés (présupposés, allusions, invitations à la lecture). Noter les effets de style : vocabulaire émotionnel, métaphores, etc.

Situer la une dans le contexte historique en relevant la date du journal ou celles qui sont mentionnées dans le texte ; les informations sur des faits qui les replaceraient dans une chronologie. Se documenter sur la période concernée : événements, situation au front, à l’arrière, en Europe, contexte économique ou moral.

À la suite d’une lecture attentive des articles de la une, commenter :

- des informations, des idées ou des mots d’ordre en s’interrogeant sur ce qu’ils révèlent des intentions de leurs auteurs et sur leur portée ;

- des termes récurrents, des figures de style, des mots ou phrases mis en valeur ;

- les termes désignant l’ennemi, les Alliés, les soldats…

Repérer les excès de ton et les annonces exagérées qui sont parfois les indices d’un « bourrage de crâne » par lequel l’état-major et la presse elle-même maintiennent le moral des troupes et de l’arrière.

Résumer en quelques lignes le propos général de la une ou de son principal article. Le gros titre employé en une traduit-il le propos général qui a été dégagé ?

Comparer avec quelques unes de quotidiens d’aujourd’hui. Élaborer un tableau comparatif dont on déterminera les entrées en fonction des attentes : poids du texte, rôle des images, mise en scène de la page, etc.

LE CONSEIL DU CLEMI

De nombreux titres de la presse de l’époque ont été entièrement numérisés et sont aujourd’hui disponibles sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF. C’est là un outil précieux pour entamer des activités autour de l’histoire de la presse pendant la Grande Guerre. On pourra ainsi lire, par date dans les calendriers de plusieurs journaux, les échos d’un événement recherché dans plusieurs titres disponibles :

Gallica permet de se créer un « kiosque virtuel » en recherchant le numéro d’un même jour dans différents quotidiens. gallica.bnf.fr (onglet Presse et revues)