CLEMI

Retrouvez nous sur :
  • Imprimer

Carte de la liberté de la presse dans le monde (RSF) : la lire et la comprendre

  • Fiche pédagogique, parue dans le dossier de la Semaine de la presse 2016
Tuer ou emprisonner un journaliste, c'est éliminer un témoin essentiel de l'actualité et porter atteinte au droit de chacun à être informé. Aujourd'hui, près de la moitié de la population mondiale n'a toujours pas accès à une information libre.

Objectifs

  • Amener les élèves à comprendre ce qu'est une information indépendante, à comprendre l'importance de l'accès à une information libre et à avoir une idée précise des pays li berticides dans le monde.

Reporters sans frontières (RSF)

  • RSF œuvre au quotidien pour la liberté de la presse et dispose d'un réseau de 150 correspondants dans 130 pays, de bureaux et de sections dans 10 villes dans le monde.

Atelier

  • Imaginer une campagne de sensibilisation à la liberté de la presse.

Classement et méthodologie

Le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières permet d'établir la situation relative de 180 pays au regard de leurs performances en matière de pluralisme (l'objectif du pluralisme de l'information est de fournir aux lecteurs de journaux, aux téléspectateurs ou aux auditeurs une information diversifiée qui leur per­met d'exercer leur liberté d'opinion et de choix), d'indépendance des médias et de violence contre les journalistes (dans certains pays les journa­listes sont emprisonnés pour avoir exercé leur travail).

Chaque année, le classement de Reporters sans frontières sert de référence. il est repris par les analystes et les médias internationaux.

Déroulement

1. Analyser le baromètre par région du monde

  • Chaque groupe d'élèves choisit une région du monde, fait le bilan de la liberté de la presse et confronte ses résultats avec les autres groupes. Quel pays réserve le meilleur sort à la liberté de la presse ? Quelle est la chute la plus spectacu­laire du classement ? Quels pays figurent en fin de classement ?
  • Dégager la tendance générale : plutôt bonne en Europe, en Océanie et en Amérique du Nord ; sensible, difficile ou grave en Amérique du Sud, Afrique, Asie. L'appréciation devant être affinée si l'aire géographique est plus restreinte.

2. Y a-t-il un lien entre pays en guerre et un mauvais classement ?

Zoom sur certains pays

Chaque groupe choisit un pays de la zone étu­diée. Les élèves doivent rechercher des informa­tions sur la situation politique du pays : régime politique, président en exercice, histoire récente.

Qu'est-ce qu'un pays liberticide ? Que reproche- t-on aux journalistes ? Les élèves doivent abou­tir à la conclusion (à nuancer) que la liberté de la presse existe généralement dans les régimes démocratiques et n'existe pas dans les régimes autoritaires.

Vérification et croisement des informations

Les élèves se rendent sur le site internet de Rsf, www.rsf.org et accèdent à la fiche du pays qu'ils ont étudié. La situation du pays y est exposée, de même que le sort fait aux journalistes. Ces fiches permettent également de nuancer le lien schématique démocratie/liberté de la presse, en particulier dans des démocraties où la liberté de la presse peut connaître des obstacles graves. exemple : pour la France, la situation y était décrite « plutôt bonne » jusqu'à l'assassinat de plusieurs dessinateurs de presse et journalistes de « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015.

Prolongement

Contextualiser, par des exemples historiques, le lien entre démocratie et liberté de la presse : montrer que l'éclosion de la liberté de la presse est contemporaine de l'avènement de telle démo­cratie. Pour cela, étudier les constitutions et déclarations de droits des pays concernés. Expliquer le lien entre dictature et absence de liberté de la presse par des exemples plus récents. Étudier, dans l'actualité, l'incidence d'une révo­lution ou d'une guerre sur la liberté de la presse. Étudier les campagnes de communication de RSF en classe : quel est le message ? Quel pays est visé ? Quel est le ton employé ? Pourquoi ?