CLEMI

Retrouvez nous sur :
  • Imprimer

Les jeunes et les médias 2015

  • Fiche info, parue dans le dossier de la Semaine de la presse 2015
Quelles sont les relations des jeunes aux médias aujourd'hui ? Quelques enquêtes récentes (de 2012 à 2013) nous permettent d'en cerner les contours et de se défaire de quelques idées reçues...

DES JEUNES MARQUÉS PAR L'OMNIPRÉSENCE D'INTERNET

Quand 82 % des Français de 12 ans et plus sont internautes, la proportion atteint 100 % pour les 17 ans (1). Comme pour l'ensemble des catégories d'âge, les usages des jeunes sont majoritairement tournés vers la communication (envoi de messages, réseaux sociaux, blogs...) (2). Ils privilégient toujours les services les plus récents, ce qui explique la perte d'intérêt pour les « vieux » SMS (12,5 % de SMS en moins entre 2012 et 2013 !) au profit des messageries « éphémères » (WhatsApp, Snapchat...) (1). Certains usages leur sont spécifiques. Ainsi, en juin 2013, 90 % des 12-17 ans ont téléchargé de la musique ou en ont écouté en streaming sur Internet ; 66 % d'entre eux ont regardé en streaming des films ou des séries ; 55 % ont joué à des jeux en réseau ; enfin, 48 % ont téléphoné de leur domicile par Internet, via Skype, MSN Messenger, Google Talk (1)... Les enfants de 1 à 6 ans deviennent de plus en plus adeptes de la Toile : ils y passent désormais 3 h 10 par semaine (3).

L'utilisation d'Internet dépasse de plus en plus le seul aspect ludique du Web. Ainsi, 56 % des enfants de 9 à 16 ans ont déclaré en novembre 2012 utiliser Internet pour leurs devoirs ou travaux scolaires, contre seulement 38 % en août 2011. Cette utilisation d'Internet est aujourd'hui en troisième position, après la consultation de vidéos en ligne (69 %) et les recherches pour l'école et/ou pour s'amuser (68 %), mais devant les jeux en ligne (50 %) et l'utilisation des réseaux sociaux (48 %) (4). Pendant leur journée, les adolescents pratiquent ces loisirs numériques plutôt l'après-midi. Les

24 ans utilisent plus des deux tiers de leurs contacts médias et multimédias lors de la période 14 h-18 h, en progression de plus de 20 % par rapport à 2008 (5).

ET ADEPTES DU NOMADISME ET DES RÉSEAUX SOCIAUX

Les jeunes sont des utilisateurs actifs de la connexion nomade. 56 % des 12-17 ans se sont connectés à Internet sur un téléphone mobile en juin 2013, contre 37 % de l'ensemble de la population. 98 % de ces adolescents envoient des SMS, 62 % naviguent sur le Web et 57 % téléchargent des applications (1). Ils participent massivement à des réseaux sociaux. Constatons que si Facebook demeure majoritaire (79 % des 13-19 ans y sont inscrits en 2013), le réseau accuse un fléchissement (ils étaient 82 % en 2012), tandis que Twitter est en nette progression (22 % en 2013 contre 8 % en 2012) (3). En dépit d'une limitation de l'âge requis sur ces réseaux, les 7-12 ans, en 2012, étaient 21 % à posséder un compte sur Facebook. Même les tout-petits sont concernés : 2 % des parents d'enfants âgés de 1 à 6 ans ont créé à leur nom un profil sur un réseau social (6) !

Que font les adolescents sur les réseaux sociaux et Internet ? Parmi les nombreuses utilisations des réseaux sociaux, les 12-17 ans avancent les suivantes, très conformes aux usages généraux : entretenir des liens avec les proches pour 93 % d'entre eux (92 % pour l'ensemble de la population), partager des photos ou des vidéos pour 79 % (contre 74 %), s'informer sur l'actualité pour 56 % (contre 54 %). Seuls le divertissement (86 % des 12-17 ans, contre 77 % pour l'ensemble de la population) et les « nouvelles rencontres » (33 % contre 24 %) tendent à marquer une spécificité de la pratique des réseaux sociaux par les adolescents (1). Entre autres activités sur Internet et les médias sociaux, les jeunes publient des photos de leurs amis (pour 77 % des 13-17 ans, contre 40 % des internautes) et d'eux-mêmes (56 %, contre 35 %). « Très préoccupés par leur image sur Internet [69 % l'affirment], ils essaient de contrôler l'accès à leurs photos mais ne connaissent pas encore toutes les possibilités. » (7)

LES JEUNES, D'UN ÉCRAN A L'AUTRE

« Les enfants passent trop de temps devant leurs écrans », entend-on souvent. Ceux des jeux vidéo bien sûr (2 h 40 par semaine pour les 1-6 ans, 4 h 50 pour les 7-12 ans). Mais, aussi et toujours, celui de la télévision. Les 1-6 ans la regardent 7 h 20 par semaine. Les 7-12 ans sont plus assidus encore (9 h 50) (3). Ils apprécient surtout les dessins animés (90 %), les films (61 %) et les séries (57 %) (4).

En juin 2012, les 12-17 ans, « téléspectateurs » durant 13 heures par semaine (soit 43 % du temps passé devant un écran), ont davantage été des « internautes » (15 heures). Voilà qui les différencie du Français moyen qui, lui, a passé, dans le même temps, 36 heures face à un écran, mais avec une prépondérance pour la télévision (près de 20 heures) (2).

Les adolescents s'éloigneraient donc du téléviseur familial, au profit d'une fréquentation de la télévision sur Internet : 45 % des 12-17 ans s'y reportent, contre 22 % de la moyenne nationale (1). Mais, là encore, des pratiques plus traditionnelles perdurent puisque leur fin de journée (l'access prime time de 18 h à 20 h) est consacrée à la télévision, moment où la famille se retrouve et où les jeunes pratiquent moins les autres médias. La tendance se confirme pendant le prime time de 20 h 30 à 22 h 30, mais s'y esquisse un nouveau rapport à la télévision : pendant qu'ils la regardent, 47 % des 13-19 ans et 24 % des 7-12 ans surfent sur Internet (3). Adeptes du « multitasking », les jeunes apparaissent ici comme les promoteurs d'une « télévision sociale » : 76 % des 15-17 ans déclarent s'exprimer sur Internet à propos de programmes télévisés, contre 59 % des 18-24 ans (8).

LES JEUNES S'INFORMENT SUR INTERNET, MAIS PAS QUE...

Les adolescents de 12-17 ans disent à 49 % suivre l'actualité par le truchement d'Internet (les 18-24 ans sont 72 %). Si 53 % désignent la télévision comme un média permettant de mieux suivre l'actualité, ils sont 31 % à choisir Internet (contre 16 % pour l'ensemble de la population). De la même manière, ils avancent à 52 % la télévision comme le média permettant de mieux comprendre l'actualité, même si une règle semble s'imposer : plus on est jeune et plus on cite Internet (28 % des 12-17 ans) (2).

Est-ce à dire que la presse écrite est ignorée des jeunes ? Celle-ci n'est, en effet, citée comme média permettant de mieux comprendre l'actualité que par 9 % des 12-17 ans (2). Or, la réalité est plus complexe. Si la lecture de la presse quotidienne payante décroît inexorablement (6 % seulement des 15-19 ans la lisaient quotidiennement en 2008, et 49 % jamais) (9), 80 % des jeunes de 7 à 12 ans déclarent lire au moins un titre de la presse jeunesse (3). Cette même tranche d'âge consacre 4 h 10 en moyenne par semaine à la lecture de la presse, essentiellement des magazines jeunesse, soit cinquante minutes de plus que les 13-19 ans (4). Beaucoup d'adolescents, dans les grandes villes, ont un contact régulier avec les journaux gratuits distribués dans les lieux publics. La désaffection n'est donc pas totale. 51 % des 14-23 ans déclarent préférer lire des magazines sur papier, contre 9 % sur smartphone (10).

FILLES/GARÇONS

Une enquête réalisée en 2013 auprès d'adolescents de la région toulousaine montre que, si les filles ont une pratique des jeux vidéo identique à celle des garçons, 2,5 % d'entre elles seulement en font leur loisir préféré, contre 21 % des garçons. Moins contrôlées par leurs parents, les filles y jouent moins en quantité que les garçons (12 % y consacrent plus de 5 heures en semaine, contre 28 % des garçons), délaissent les jeux violents (11 % des filles s'y adonnent, contre 56 % des garçons), et préfèrent les applications Facebook (19 % contre 7,5 % des garçons) et les jeux sur téléphone portable (21 % contre 9 % des garçons) (11

En Europe, 61 % des hommes de 16 à 24 ans téléchargent des journaux et des magazines d'information en ligne, contre 57 % des femmes de 16 à 24 ans. En France, l'écart est plus grand : respectivement 47 et 40 %. Enfin, 60 % des jeunes Européens de 16-24 ans pratiquent la radio et/ou la télévision sur Internet, contre 57 % des femmes de 16-24 ans. Les Français de la même tranche d'âge sont respectivement 60 et 56 % (12).

Voir aussi : Les jeunes et les médias (enquête 2016)

 

RÉFÉRENCES

(1)    La Diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française, CREDOC, 2013.

(2)    Idem, CREDOC, 2012.

(3)    « Print, tablettes, autres écrans », étude Junior Connect d'Ipsos, mars 2014.

(4)    Les Pratiques des 9-16 ans sur Internet. Regards croisés entre parents et enfants !, Institut Viavoice, décembre 2012.

(5)    Media in Life 2012, Médiamétrie, mars 2013.

(6)    Dossier « Objectif jeune », à partir de l'étude Junior Connect d'Ipsos, Les Clés de la presse, mars-avril 2013.

(7)    La Place des photos dans la vie numérique, TNS Sofres-CNIL, décembre 2012.

(8)    Télé Lol ou augmentée : que nous réserve la social TV? Observatoire Orange- Terrafemina, Vague 18-Institut CSA, juillet 2013.

(9)    « Chiffres clés 2013 », DEPS-Ministère de la Culture.

(10)    Observatoire international des usages et interactions des médias, Deloitte, 2013.

(11)    « Moi et les jeux vidéo », dossier de l'enquête du Comité d'éducation au et par le média, 2013.

(12)    Les Ménages et les Tic en France et en Europe (2012), DEPS-Ministère de la Culture, juin 2013.