CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :

D'autres ressources pédagogiques sur le même thème

- Les enfants, cibles privilégiées des publicitaires  (François Saltiel)

Nous sommes quotidiennement exposés à un déluge de messages publicitaires. La plupart proviennent de nos écrans et nos enfants sont une cible de choix pour le marketing. Petits conseils et réflexions pour mieux les débusquer. >> Extrait du guide "La Famille Tout-écran"

 

 - Quand la publicité se cache pour mieux séduire (Virginie Sassoon et François Saltiel)

Chaque jour, nous sommes exposés à un déluge de messages publicitaires (selon une étude de l’institut américain Media Dynamics de 2014, nous sommes exposés en moyenne à 362 messages publicitaires par jour) . pour réussir à capter le peu d’attention qu’il nous reste, les communicants ont compris qu’il fallait se faire discrets. La publicité ne dit plus son nom : elle se déguise en contenu éditorial, s’intègre aux récits de fictions, s’abrite derrière un tweet de célébrité… Une évolution qui achève d’abolir la frontière entre information et communication et soulève des enjeux déontologiques.

Identifier et décoder la publicité cachée dans le premier degré (Anne Lechaudel)

Un message publicitaire peut revêtir un style proche d’un article (publireportage, communiqué…). Il est donc essentiel d’apprendre aux élèves à décoder les signes d’une publicité cachée.

Les affichettes publicitaires, des kiosques à la classe

Sur les parois des kiosques et des points de vente de journaux sont apposées, semaine après semaine, de nombreuses affichettes qui font la promotion de journaux très différents les uns des autres. Ce sont là, à condition d’être un familier du kiosquier qui les réservera à la classe, d’excellents supports pour une observation des périodiques et pour des activités ludiques autour des familles de presse.

Repérer la publicité cachée en collège et au lycée (Daniel Salles)

La publicité constitue une bonne part des ressources des médias audiovisuels et écrits : 12,8 milliards € en 2015. Elle n’est pas toujours repérable au premier coup d’œil : il est donc important de savoir l’identifier et distinguer les contenus publicitaires des contenus informationnels.