CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :

Les questions à se poser face à un contenu sur le web


Par Isabelle Martin

On parle beaucoup aujourd’hui de l’esprit critique et de la nécessité de son développement par l’éducation, ne serait-ce qu’à titre de prévention dans la lutte contre les fake news. L’acquérir passe par un apprentissage long qui s’inscrit dans toutes les étapes de la vie mais particulièrement dans le cadre de la scolarité obligatoire.

Cette fiche présente de manière synthétique une méthode critique d’appréhension de la validité de l’information sur le web. Elle répertorie quelques grands principes de la vérification, illustrés à partir d’exemples issus de sites de fact checking qui regorgent de cas de faux « débunkés ».

  1. Une information donnée sur le web par un inconnu est par défaut plus fausse que vraie. Voir l’exemple de Hoaxbuster autour d’une photo d’une gare bondée en pleine pandémie de Covid-19.

  2. Si la source relève du compte d’une personne ou est sous pseudonyme, vérifiez la notoriété de l’émetteur : combien de gens le suivent, qui sont-ils, quels types de publications émanent du compte en question et des comptes de ceux qui le suivent ? Le compte est-il certifié, grâce au petit macaron bleu positionné à droite du nom du compte sur Twitter, par exemple ? Voir les investigations de CheckNews autour d’une fausse vidéo postée par un compte parodique « Robert de Niro ».

  3. Méfiez-vous des informations anxiogènes et spectaculaires qui s’avèrent fréquemment être des rumeurs. Voir l’article des Observateurs de France 24 sur des photos de bulletins de vote par correspondance américains jetés à la décharge.

  4. Fiez-vous plutôt à des médias reconnus et à des journalistes identifiés (aidez les élèves à se constituer un petit référentiel des médias de confiance, selon leur âge).

  5. Attendez que plusieurs médias d’information donnent une version concordante des faits pour les considérer comme établis. Le principe de base est de recouper. L’emballement médiatique quasi généralisé autour de l’affaire Dupont de Ligonnès qui a induit journalistes et public en erreur constitue cependant un cas d’école !

  6. Une photo n’est pas une preuve. Il suffit parfois de changer la légende pour orienter son interprétation. Étudiez s’il y a concordance ou dissonance entre image et légende. Soyez capable de retrouver la source d’une image via Google image ou TinEye (moteur de recherche inversé). Voir la rumeur de l’ouverture de la buvette de l’Assemblée nationale pendant le confinement. Cela permet de voir également la collaboration entre plateforme sociale et médias d’information (prévue dans la loi contre la manipulation de l’information de décembre 2020).

  7. Vérifiez la date de l’information, image ou vidéo. Il arrive qu’une publication ancienne « remonte » dans le fil d’actualités, en particulier lorsqu’elle est très partagée. Autre exemple frappant et très trompeur sur Facebook avec la fonction « souvenirs » qui peut induire en erreur en faisant remonter d’anciennes publications à la date d’aujourd’hui. Vous pouvez paramétrer ces souvenirs en vous aidant des conseils de cette page.

  8. Avoir conscience du traçage que nous subissons de la part des plateformes, malgré le RGPD (Règlement général de protection des données), qui leur permet d’identifier nos préférences et nos goûts. Les algorithmes nous proposent ainsi des contenus de même type, nous enfermant dans ce qu’on appelle des « bulles de filtres » (« écosystème d’information personnalisée », cf. fiche « Les mécanismes du faux »). Voir la vidéo sur le RGPD « 1 jour, 1 actu », pour les cycle 3 et collège, et celle du Monde pour le lycée.

  9. Se méfier de soi-même ! Avoir conscience des biais cognitifs dont le biais de confirmation qui fausse parfois notre perception de la réalité. Nous sommes plus sensibles aux contenus qui confortent nos croyances qu’à ceux qui s’y opposent.

Définitions

En anglais (dictionnaire d’Oxford)
Fact checking : investigate (an issue) in order to verify the facts.
Debunking : debunk something to show that an idea, a belief, etc. is false.

En français
Fact checker : vérifier les faits.
Debunker : déconstruire une information ou pseudo-information pour retrouver sa (ou ses) source(s) de façon à comprendre le processus de construction du faux sur lequel elle repose.

Ressource en +
Consulter la carte illustrée produite pour l’exposition.