CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :

Réaliser un reportage en famille avec un smartphone

De plus en plus de journalistes utilisent leur smartphone, un outil portable polyvalent et simple d’utilisation, pour réaliser des reportages. De grands réalisateurs de fiction ont également réalisé des films avec cet outil dont ils vantent la légèreté et la souplesse. Voici un mode d’emploi pour vous lancer dans cette aventure en famille, sans maîtriser les outils numériques.

A vous de jouer !

Regardez tout d'abord ce reportage réalisé en 2015 par la Radio Télévision Suisse.

Il est fait en un plan que l’on appelle un plan séquence. Il est obtenu en filmant toute une séquence sans arrêter la caméra, en recadrant régulièrement la scène filmée. Dans ce reportage qui comprend deux interviews, tout est donc écrit et préparé à l’avance. Le tournage qui s’est déroulé dans plusieurs lieux n’a pris que le temps du reportage soit 1’37’’. Il n’y a pas de montage. Juste l’enregistrement d’un commentaire et l’incrustation des sous-titres.

Votre mission : En vous inspirant du reportage précédent, écrivez et réalisez un reportage d’une minute trente, incluant une interview et trois décors différents.

 Choisissez un sujet

Les sujets du quotidien ne manquent pas en cette période de confinement. Choisissez un sujet qui intéresse et peut impliquer toute la famille !

  • Une recette de cuisine
  • Une découverte culturelle : un film, un livre, une œuvre d’art…
  • Une activité sportive
  • Les devoirs
  • Le télétravail des parents
  • Les liens avec la famille ou les amis
  • La vie avec un animal de compagnie

Choisissez un angle

Dans un reportage d’une minute trente, on ne peut pas traiter tous les aspects d’un sujet : privilégiez un aspect de la question. Par exemple, si vous parlez des activités sportives , vous pouvez choisir de traiter une activité spécifique, de la difficulté à pratiquer votre sport préféré dans cette période, de l’organisation pour continuer à avoir une activité physique.

Donner le message essentiel dès le début du sujet

Dès l’introduction, il faut répondre au “5W” : who, what, when, when, why,.. C’est à dire : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ? On peut y rajouter « comment ? »

Réfléchissez à la façon dont seront énoncées les informations : le commentaire de l’apprenti journaliste, l’interview d’un « témoin » ou d’un « expert. » Posez-vous la question : l'image répond-elle assez bien aux questions des 5 W ? Pensez à éviter les redondances entre l'image et le son. Dans certains cas, l'image répond en particulier assez bien aux questions où ? et qui ?

Construisez votre « storyboard »

Exemple de sujet : Comment fait-on quand on est un passionné de sport durant cette période ?

Temps

Images

sons

commentaires

O”

Accroche

Antoine joue à un jeu vidéo se sport Plan sur les mains qui s’élargit pour que découvrir Antoine dans sa chambre

Bruit de la console

Antoine est inscrit dans un club . Il s’entraine deux fois par semaine et participe des rencontres tous les weekends.  Comment vit il cette période ?

15”

Interview d’Antoine

 Plan rapproché d’Antoine

 

Son de l’interview

45”

Chute

Sa mère l’appelle pour un petit footing

Il enfile ses chaussures et sort

On le suit jusqu’à la porte de l’appartement

 

En attendant la reprise de son activité,  Antoine essaie de se maintenir en forme

Tournez !

Voici quelques règles de base :

  • Assurez-vous que vous avez de la batterie et de la place en mémoire pour stocker votre vidéo.
  • Mettez votre smartphone en mode avion (vous ne serez pas perturbé pendant la prise de vue par un message entrant)
  • Portrait ou paysage ? Il y a quelques années cette question ne se posait pas, puisque l’image de cinéma ou de télévision était forcément horizontale. Il n’en est plus de même. Des écrans verticaux se multiplient comme supports d’information ou de publicité. Quelque soit votre choix (filmer en vertical ou en horizontal), maintenez toujours la même orientation sur chaque plan.
  • Bien éclairé. Les images des smartphones sont bien souvent de mauvaise qualité dans des lumières faibles. Attention aux contrejours et éviter de filmer face à une source importante de lumière.
  • Stabilité. À moins que vous ayez l’intention de donner à votre vidéo un côté « pris dans l’action » il est important de soigner la stabilité de vos images, d’éviter les tremblements et les mouvements intempestifs.
  • Soigner la prise de son. Le son est l’élément essentiel d’un reportage. Il vous faudra donc être particulièrement attentif à cet aspect. Pensez à analyser l’environnement sonore avant de filmer. Entend-t-on une route, des avions, une climatisation, des voix, des pas dans l’environnement proche ? Vous pouvez éventuellement utiliser le micro de votre kit main libre pour les interviews.

Quelques notions d’écriture en images

Quelle que soit la marque de votre smartphone, c’est un outil qui a de nombreuses fonctionnalités. Encore faut-il avoir quelques notions d’écriture cinématographique pour pouvoir raconter une histoire ou faire un reportage.

Si vous avez dix minutes, vous pouvez regarder le court-métrage inspirant "Le détour" de Michel Gondry réalisé en 2017 avec son smartphone

1- Le plan

L’unité de base de l’écriture cinématographique s’appelle le plan. L'université populaire des images (Upopi) le définit de la manière suivante :

« Au tournage, le plan est l’ensemble des images enregistrées entre le moment où l’on met en marche la caméra et celui où on l’arrête. Au montage, le plan est l’ensemble des images comprises entre deux collures »

Un film ou un reportage est donc constitué d’une succession de plans plus ou moins longs.

En savoir plus sur cette notion

Testez-vous : Regardez le court-métrage "Ticket Gagnant" d’une minute d’Axel Lattuada réalisé avec un smartphone et comptez le nombre de plans qui le constitue.

Ce film d’une minute qui relate une action où les personnages sont plutôt statiques dans un lieu assez petit compte 19 plans.

Le contenu de ces plans et la façon dont ils sont raccordés (dont il s’enchaînent) est destiné à permettre au spectateur de comprendre le déroulement de cette histoire et de saisir l’émotion des personnages.

Pour mieux comprendre comment le réalisateur utilise différentes images pour nous raconter cette histoire, regardez ce petit document produit par Arte : Le Truc - le Cadre

Revenons rapidement sur les notions abordées dans ce document :

a- Le champs / le hors-champs

Le champ est ce que l’on voit à l’écran. Le hors-champ, c’est ce que l’on ne voit pas et qui pourtant fait partie de l’histoire en étant suggéré dans l’imagination du spectateur.

Testez-vous : Réalisez l'exercice « A quoi sert le hors-champs ? » proposé par l'université populaire des images

 Source image : M Le Maudit - Fritz Lang - 1931

b- Le cadre et les valeurs de cadre / échelle de plans

L’échelle des plans correspond à la taille des personnages, des objets ou éléments de décor présents dans l’image et leur rapport entre eux. Elle traduit un rapport de proportion entre le sujet et le cadre.

Testez-vous : Réalisez l'exercice « Qu'est-ce que l'échelle des plans ? » proposé par l'université populaire des images

Source image : Wikimédia commons

2- La composition

a- La règle des tiers

« Le plus souvent on place les personnages, objets importants ou tout autre élément clef sur des lignes imaginaires qui divisent l’image en parties égales. Ces lignes doivent être placées aux tiers horizontaux et verticaux. On les appelle les lignes de force et leurs intersections des points forts. L’objectif de la règle des tiers est de rendre le cadrage plus vivant. »

Source : Règles des tiers au cinéma - Devenir réalisateur

On laisse généralement de l’espace (ou air) du côté où le personnage regarde. Si le « journaliste » s’adresse directement au spectateur par le biais de la caméra, comme le présentateur du journal télévisé ou ce Youtubeur, il est souvent placé au centre de l’écran.

Source image : Dirty biology

b- Les axes de prise de vue

Les prises de vue en plongée ou en contre plongée induisent très souvent des rapports de domination entre les personnages.  C’est un choix fort de mise en scène. Ce n’est donc pas parce qu’un enfant filme un adulte, où l’inverse que la caméra doit être placée au-dessous ou au-dessus d’un personnage.

Source image : Citizen Kane - Orson Welles - 1941 / Wikimedia Commons

c- Les mouvements de caméra

Le panoramique : la caméra est fixe et pivote sur son axe. Le spectateur est en position d’observation


Le « travelling » : la caméra se déplace (elle est portée par le cadreur, installée sur un chariot ou une grue )

 Source images : Blog Cinéma-Audiovisuel - Lycée la vallée de Chevreuse - Académie de Versailles

Testez-vous : Vous pouvez commencer à vous exercer avec votre smartphone pour bien comprendre ces notions.

3- Le montage

Pour monter un reportage, le titrer, y ajouter des sons , de la musique, il existe de nombreuses applications et logiciels

  • Test de différentes applications pour mobile : Site Proximus
  • Exemple de logiciel libre et gratuit sur ordinateur multiplateforme : Openshot

Sachez aussi qu’il existe aussi de nombreux accessoires, poignées, micros, éclairage qui permettent d’améliorer grandement la qualité de vos productions.