CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :
  • Imprimer

Gérer une photothèque pour une publication

  • Fiche info, parue dans le dossier de la Semaine de la presse 2016
Disposer d'un grand nombre d'images dans une photothèque, c'est l'assurance de pouvoir illustrer facilement le journal ou le blog dans l'urgence de sa publication. c'est aussi se donner les moyens de travailler dans une correspondance et une complémentarité entre images et textes. Enfin, cela permet de se familiariser avec les conditions juridiques des droits à l'image indispensables à connaître pour une pratique responsable.

 

Envisager sur un ordinateur la création d'une photothèque

Par en interne aux clichés les mieux adaptés au format choisi (haute définition pour les impressions, basse définition pour Internet). Cette banque d'images peut également être créée sur une plate­forme (par exemple, FlickR, Picasa...) en veillant à ce que la photothèque ait un accès réservé. En amont, sélectionner dans la masse des clichés pris lors des reportages ceux qui, par leur qualité ou l'intérêt du sujet, pourraient faire l'objet d'une publication future, notamment dans le cadre du média animé par les élèves de l'établissement. Cette sélection doit se faire de manière col­lective : il arrive en effet que certains clichés soient écartés par certains élèves alors même que d'autres, chargés d'une rubrique, y voient leur intérêt.

 

Travailler, si nécessaire, certaines images

À l'aide des outils numériques disponibles (recadrage, filtrage, floutage). Débattre de l'utilisation possible de différentes versions dans le cadre d'une publication : pour quelle rubrique, pour quel sujet, pour quel lecteur ? Très important : titrer la photo, la dater, la légender, préciser son ou ses auteurs (le crédit). Indexer les photos selon l'usage qui peut en être fait : un « taguage » intelligent par mots-clés est la promesse d'une recherche efficace quand la photothèque grossira en importance.

Identifier les images et photographies dont les droits sont cedes pour des usages non-commerciaux 

En effet, des photos peuvent être téléchargées depuis des banques d'images gratuites et « libres de droits ». Veiller toutefois à bien vérifier le contrat de cession associé à la photo (en général est exigée sa « pater­nité », c'est-à-dire la mention de son auteur). Penser aussi à placer certaines de vos photos sous ces mêmes licences libres (du type Creative Commons), de manière à les partager sur des plate­formes avec d'autres utilisateurs.

 

S'interroger ainsi sur les conditions juridiques

Dans lesquelles les photographies ont été prises ou peuvent être employées et sensibiliser les élèves sur les pos­sibles infractions au droit d'auteur (cette photo, l'élève qui l'a apportée en est-il bien l'auteur ?), au droit à l'image (la personne prise en photo a-t-elle bien donné son accord pour la publica­tion ?), au droit de la presse (la personne sur la photo ne risque-t-elle pas de s'estimer choquée dans la situation où on la présente ?). Dans cette perspective, gérer les autorisations accordées par les personnes prises en photo (ou par leurs parents s'il s'agit d'élèves) peut également être une tâche confiée à un ou plusieurs élèves rigoureux et méthodiques.