CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :
  • Imprimer

Glossaire des termes de la presse écrite © CLEMI

  • Rédigé à partir de publications du CLEMI.

Accroche

Une ou deux phrases en tête d'article, destinée(s) à retenir, « accrocher » l'attention du lecteur. S'emploie aussi en publicité, avec le même objectif. À la fin de l’article, on parle de « chute ».

 

Agence

Structure organisée pour collecter l'information (via des journalistes en poste dans le monde entier), la mettre en forme (c'est le rôle des journalistes de « desk ») et la redistribuer (moyennant paiement d'un abonnement) aux médias (presse écrite, radio, télévision), aux grandes entreprises et aux pouvoirs politiques. L'Agence France-Presse, Reuter, United Press ou Associated Press sont les agences les plus importantes dans le monde. De la même façon, une agence photo recueille des photographies qu'elle revend ensuite.

 

Angle

Façon de traiter un sujet, qui déterminera le plan de l'article. Par exemple, on peut traiter d'un conflit social à partir de différents points de vue : celui des pouvoirs publics, des syndicats, des usagers, etc.

 

Audience

L’audience représente l’ensemble des personnes touchées par un média comme un journal, une émission de radio ou de télévision.

 

Bandeau

Le bandeau, ou streamer, est placé tout en haut dans la page et occupe généralement toute la largeur du journal. On y annonce parfois un cahier hebdomadaire, une rubrique spéciale…

 

BAT (« bon à tirer »)

Dernier contrôle des pages avant le départ pour l'imprimerie. C'est vraiment l'ultime étape de correction possible.

 

Bidonner

En argot du métier, rapporter des faits « bidons », c'est-à-dire falsifier ou inventer des informations.

 

Billet

Court article de commentaire donnant une vision personnelle, piquante ou humoristique, d’un fait d’actualité.

 

Bouclage

Date limite à partir de laquelle il n’est plus possible de modifier le contenu d’une publication, sous peine de sortir en retard.

 

Bouillon

Ensemble des invendus d'une publication (différence entre le tirage, nombre d'exemplaires imprimés, et la diffusion, nombre d'exemplaires vendus). Au figuré, prendre un bouillon, aller au bouillon, signifie que le journal connaît des difficultés financières.

 

Bourdon

Oubli d'un ou plusieurs mots dans un article, qui rend la phrase ou le paragraphe incompréhensible. Différent de la coquille.

 

Brève

Par opposition au dossier ou à l'enquête, la brève est un texte court (dix lignes maximum). Elle donne, en trois ou quatre phrases, une information très concise, sans titre, qui répond obligatoirement aux questions : qui, quoi, quand, où, et parfois comment et pourquoi.

Une brève est rarement seule, elle est présentée dans une colonne de brèves. Lorsqu'elle a un titre, on l'appelle « filet ». Dans un cadre, elle devient « encadré ».

 

Canard

Au XVIe siècle, fausse nouvelle. Désigne aujourd'hui, familièrement, les journaux. Peut être affectueux ou péjoratif, selon le contexte.

 

Caviarder

Autrefois, rayer à l'encre noire un passage de texte ou un texte entier, à des fins de censure. Aujourd'hui, opérer dans un article des coupes qui en altèrent le sens. À ne pas confondre avec sabrer*.

 

Chapô ou chapeau

Texte d'introduction qui « coiffe » un article, généralement présenté dans une typographie plus grosse, et en gras. À mi-chemin du résumé et de l'accroche, il concentre en quelques lignes l'essentiel de l'information. Le chapô fait partie de la titraille.

 

Chiens écrasés

Le plus bas degré de la hiérarchie des informations. Est donc devenu, dans l'argot journalistique, l'équivalent de faits divers. « Faire les chiens écrasés » signifie couvrir les faits les moins importants, voire les plus sordides.

 

Cible

Le terme « cible » est utilisé dans le langage de la publicité ; il représente l’ensemble des personnes à qui s’adresse une campagne publicitaire.

 

Claviste

Successeur (souvent de sexe féminin) des linotypistes dans les années 1970-1980, aux débuts de la composition informatique (PAO). La claviste tapait sur ordinateur les articles des journalistes. Le quotidien Libération se distinguait alors par des « Notes de la claviste » (NDLC), commentaires libres (et parfois sauvages) aux articles. Aujourd'hui, presque tous les journalistes tapent eux-mêmes leurs papiers.

 

Col

Abréviation de « colonne » : mode de mise en page des textes, composés et alignés en colonnes à lire les unes après les autres. Dans un quotidien, le nombre de cols consacrées à un article indique son importance. Exemple : avec « 5 cols à la Une », un texte est très en vedette.

 

Composer/ composition

Transformer un manuscrit (ou un tapuscrit) en texte imprimé, tel qu'il apparaîtra dans le journal. L'ensemble des règles de composition relève de la typographie.

 

Copie

Article, texte, relu et corrigé tant du point de vue du fond que de la forme et prêt à être publié. Voir pisse-copie*.

 

Coquille/ couille

Faute d'orthographe dans un ouvrage imprimé. L'univers des typographes étant, historiquement, essentiellement masculin, le mot « coquille » devient « couille », de registre argotique.

 

Corps

Taille d'un caractère. Plus la « force de corps » est élevée, plus la lettre est grosse. Traditionnellement, le corps se mesure en points (unité typographique inventée au XVIIIe siècle par un imprimeur). Les textes des magazines sont généralement composés en corps 10, 11 ou 12, les titres en corps 48 et plus.

 

Correcteur

Personne très cultivée et pointilleuse qui, dans un journal, relit les textes du point de vue du fond (exactitude des informations, cohérence, syntaxe, orthographe, orthotypographie) et du point de vue de la forme (caractères, principe de mise en page…) . Pour des raisons économiques, les éditeurs ont tendance à supprimer en interne cette catégorie de personnel, pourtant indispensable.

 

Correspondant

Journaliste détaché par sa rédaction ou son agence, soit dans une agence régionale, soit à l’étranger. Il suit l'actualité sur le terrain et en rend compte régulièrement. Dans la presse locale, les correspondants sont des personnes rétribuées par la rédaction (pas forcément journalistes) pour suivre les événements dans telle ou telle zone, trop petite pour y ouvrir un bureau.

 

Couvrir

Suivre un événement, traiter une information. Par exemple,  « dans les années 1940, c'est André Sartres qui couvrait les sports pour France-soir ».

 

Crédit photo

Le crédit indique le nom du photographe et celui de l’agence photographique pour laquelle il travaille ou qui le représente. Le mention DR « droits réservés » est utilisée quand la rédaction n’a pas réussi, malgré ses efforts, à contacter l’auteur de la photo. Si par la suite celui-ci se manifeste, la rédaction s’engage à lui remettre l’indemnité qui lui revient.

 

Déontologie

Ensemble des règles morales et des devoirs d'une profession. Les journalistes français se doivent de respecter une « Charte des devoirs professionnels », rédigée en 1918 par un syndicat des journalistes alors naissant.

 

Dépêche

Autrefois, le mot s'appliquait, à toute forme de communication rapide (par porteur, pigeon voyageur, télégramme, par exemple), quel qu'en fût l'émetteur. Aujourd’hui information rédigée et diffusée par une agence de presse.

 

Écho

Désigne, à l’origine, toute nouvelle ou rumeur répétée par quelqu'un. S'applique à présent plus particulièrement aux informations mondaines ou locales d'un journal. Le journaliste chargé de cette rubrique s'appelle un « échotier ».

 

Édito

Abréviation d’« éditorial ». Rédigé par le rédacteur en chef ou le directeur de la rédaction, l'éditorial est un texte de réflexion et de commentaire, en réaction à une actualité donnée ou pour annoncer un article. Il reflète l'orientation et les valeurs de la publication.

 

Enquête/investigation

Article ayant pour but d’apporter des informations approfondies sur un sujet qui pose un problème (par exemple le scandale du Watergate dans les années 1970). L’enquête, qui peut se révéler longue, s’appuie sur des sources protégées et peut être entravée par ceux qui n’ont pas intérêt à ce que la vérité soit divulguée

 

Fait divers

En argot journalistique, chien écrasé. Événement plus ou moins important qui ne relève ni de l'actualité mondiale, ni de la politique, ni de l'économie. Le fait divers est un accroc à l'ordre social, le plus souvent dramatique : accident, catastrophe, drame passionnel, enlèvement, mort d'une star, etc.

 

Feuillet

Unité de mesure de la longueur d'un article : 25 lignes de 60 caractères, blancs (espaces) compris, soit 1500 caractères (ou signes).

 

Frigo

En radio/télévision plus particulièrement, désigne les reportages « gardés au frais » et en réserve en attendant leur diffusion (argotique). S'emploie aussi, avec le même sens, en presse écrite, et devient alors synonyme de marbre.

 

Gazette

Vieux mot désignant un quotidien ou une revue (hebdomadaire ou mensuelle).

La Gazette de Théophraste Renaudot, fondée en 1631, est considéré comme le premier organe de presse moderne.

 

Hebdo

Abréviation d' « hebdomadaire »: revue paraissant une fois par semaine.

 

Info/infos génés

Abréviation d’« information »: compte rendu des faits et événements, matière première  de  l'activité  du   journaliste.   Les   pages   d'infos génés (abréviation

d'« informations générales ») sont celles qui, dans un quotidien régional, regroupent les informations de portée nationale (par opposition aux pages locales).

 

Inter

Abréviation d’« intertitre »: titre intermédiaire (une phrase ou quelques mots), composé en plus gros, en couleur, en gras…, qui rythme les colonnes de texte, de façon à en rendre la lecture moins fastidieuse. En théorie, il devrait suffire de lire chapô et inters pour connaître les informations essentielles d'un article.

 

Interview

Technique journalistique qui consiste à interroger quelqu’un de représentatif sur un sujet et susceptible d’apporter des informations pertinentes. Sa forme se prête particulièrement à la vulgarisation.

 

Journaleux

Nom péjoratif du journaliste.

 

Journaliste

Personne qui a pour principale activité rétribuée de collaborer à un journal. Tel est, en tout cas, le critère d'attribution de la carte qui, en France, atteste de l'appartenance à la profession. Le terme recouvre des fonctions très diverses et hiérarchisées, du rédacteur de base au directeur de la rédaction, en passant par le reporter et le photo-reporter (qui enquêtent sur le terrain), le secrétaire de rédaction, le chef de service, etc.

 

Légende/légender

Texte court accompagnant une photo ou un dessin et visant à lui donner un sens.  Une légende peut être descriptive, interprétative, informative. Aucune photo ne devrait paraître sans sa légende. Voir aussi Credit photo*.

 

Locale/localier

Bureau local d'un quotidien régional, où sont rédigées les pages relatives à une ville et son voisinage proche. L'ensemble des pages locales sont ensuite regroupées au siège pour être imprimées avec le reste du journal. On appelle « localier » le journaliste responsable d'une locale, ou rédacteur dans un tel bureau.

 

Main courante

Dans le domaine commercial, registre sur lequel sont consignées des opérations. Les commissariats de police, casernes de pompiers, hôpitaux possèdent aussi leur main courante, où sont notés incidents et interventions. La tournée des mains courantes est le premier devoir quotidien du localier : les faits divers sont en effet la rubrique la plus lue du journal.

 

Manchette

Le haut de la page de une s’appelle la manchette. C’est là qu’on trouve « l’état civil » du journal : nom , logo, date, numéro, prix… Dans certains quotidiens, on considère que le gros titre barrant la une fait partie de la manchette.

 

Marbre

De Gutenberg aux années 1970, désigne la table (en fonte, et non en marbre) sur lesquelles étaient mises en page (montées) un journal ou un livre avant impression. Désigne à présent, les articles en réserve.Voir Frigo*.

 

Marronnier

En argot journalistique, sujet qui revient de façon cyclique au fil des saisons, comme les feuilles des arbres, tels les régimes amaigrissants juste avant l'été, la rentrée des classes, les fêtes de fin d'année, etc.

 

Message essentiel

Idée, information première que l’on souhaite donner. Un article informatif, et tout particulièrement une dépêche, est construit selon la structure de la pyramide  inversée :

le premier paragraphe répond aux questions de bases : qui, quoi, quand, où ? Les paragraphes qui suivent apportent des développements, dans un ordre décroissant d’importance. En fonction de la place disponible et de l’importance que l’on souhaite accorder à l’information, on retranchera les paragraphes depuis la fin, jusqu’à ne laisser que le premier paragraphe.

 

Morasse

Au temps de la composition au plomb, dernière épreuve de lecture, obtenue en appliquant sur la page montée encrée une feuille de papier aplatie à la brosse. Trop d'encre pouvait rendre la feuille noire et, donc, illisible. Le mot lui-même vient de l'italien« moraccio » (noiraud).

 

Nécro

Abréviation de « nécrologie »: texte publié à l'occasion de la mort d'une personnalité. Les quotidiens et les hebdos rassemblent à l'avance les éléments biographiques relatifs aux personnages en vue, et les mettent à jour régulièrement. Ce qui leur permet de sortir très rapidement la nécro du héros défunt. Voir Viande froide*.

 

News

De l'anglais news magazine: magazine d'actualité générale, de petit format. Par exemple Time ou Newsweek aux États-Unis, l'Express, l'Événement du jeudi, le Point... en France.

 

Niveaux de lecture

Plusieurs éléments contribuent à rendre un article plus lisible et plus attrayant. Le chapeau, ou « chapô » dans le jargon journalistique, court texte précédant un article, donne l’information essentielle (comme un résumé) et accroche le lecteur. Il "coiffe" l’article.

La titraille : titre, surtitre et sous-titre (au-dessus et au-dessous du titre), intertitre (dans la colonne de texte). Plus l’article est long, plus chacun de ces éléments est nécessaire.

La légende de la photo: court texte qui explique au lecteur le sens que le journaliste donne à la photo. La légende doit être accompagnée du crédit photo (nom du photographe, de l’agence).

 

Ours

Au XIXe siècle, surnom donné au patron d'une imprimerie. Ce dernier, juridiquement responsable de ce qu'il publiait, était tenu de mentionner son nom et son adresse sur livres et journaux. Par extension, l'ours désigne aujourd'hui l'endroit où sont répertoriés le nom du journal et son adresse, le nom du directeur de la publication (responsable du journal devant la loi), celui des responsables de rubriques et parfois des collaborateurs (rédacteurs, secrétaires graphiques, équipe commerciale, administrative et technique…) et celui de l’imprimeur.

 

Paparazzo

Photographe de presse, travaillant à son compte ou pour une agence, habile à traquer la photo non officielle, difficile, voire « interdite ». Désigne particulièrement  les photographes chasseurs de stars, ne reculant parfois devant rien pour obtenir des clichés dont le public est friand et que les journaux à scandales s'arrachent à prix d'or. Ces voleurs d'image cachent souvent d'excellents professionnels, dont les photos révèlent des situations scandaleuses soigneusement dissimulées (par exemple le reportage des photographes de l'agence Sygma « volé » sur le marché de Sarajevo, après un bombardement, pendant la guerre en Bosnie).

Le mot lui-même est attribué au cinéaste italien Federico Fellini, lors du tournage de La Dolce Vita en 1957: las de voir les photographes tourner autour d' Anita Ekberg, sa vedette, il les aurait traités de « paparazzo », du nom du photographe accompagnant le héros du film, Marcello.

 

Papier

Autre nom pour article, copie*.

 

Pige/pigiste

Au XIXe siècle, la pige était la quantité de travail qu'un typographe devait effectuer en un temps et pour une rémunération donnés. Désigne aujourd'hui le mode de rémunération d'un journaliste pigiste, payé à la ligne ou à l'article. Depuis 1974, la loi française attribue à ces « indépendants » les mêmes droits qu'aux journalistes salariés.

 

Pilonner

Détruire les exemplaires invendus (dans une cuve où ils sont broyés avec un pilon). On dit aussi « mettre au pilon ».

 

Pisse-copie

Surnom péjoratif et argotique du journaliste qui noircit dix feuillets là où un seul suffirait.Traditionnellement payés à la ligne, les pigistes peuvent parfois céder à la tentation de « pisser » plus de copie que nécessaire…

 

Questions de références

Questions auxquelles doit répondre tout message informatif : qui, quoi, où, comment, pourquoi. Les anglophones parlent de « 5 W » en faisant référence aux questions : what, who, where, when, why?

 

Rédac'chef

Abréviation de « rédacteur en chef »: journaliste responsable d'une rédaction (ou d'un secteur de celle-ci dans les journaux très importants). Autorité suprême après le directeur de rédaction et le directeur de publication, représentant légal du journal.

 

Reportage /reporter

Constitue le genre journalistique par excellence. Il s’agit de rapporter  des informations collectées au plus près de l’événement, dans le temps comme dans l’espace. Le reporter (de l’anglais report, relater, francisé aujourd’hui en “reporteur”) doit s’imprégner au maximum d’un sujet. Son mode d’écriture sera donc très descriptif, utilisant un vocabulaire coloré, qui donne à voir au lecteur. Celui-ci doit avoir l’impression « d’y être ». Il peut être reporter photographe, grand reporter, radio reporter… Exemples dans la fiction : Tintin ou Rouletabille.

 

Rubrique

Ensemble d'articles réguliers, couvrant plusieurs aspects d'un même domaine. Par exemple, la rubrique sports traite de l'athlétisme au tir à l'arc, en passant par le golf, le tennis, le football, etc.

 

Sabrer

Opérer d'importantes coupures dans un texte trop long, mais sans altérer l'esprit de celui-ci. Ce qui est différent du caviardage*.

 

Scoop

Information exclusive, c'est-à-dire que l'on est seul à posséder, au moins pour quelques minutes. Rêve absolu de tout journaliste ou rédacteur en chef, difficile à concrétiser : pratiquement toutes les agences diffusent les mêmes informations en même temps.

En photographie, on appelle scoop un événement en train de s’accomplir et saisi sur le vif.

 

Secrétaire de rédaction

Journaliste chargé de veiller à la bonne réalisation du journal. Sauf si ce dernier possède son équipe de rewriters, le « SR » reprend les textes, rédige chapôs, inters et légendes, travaille les titres, puis contrôle les étapes de fabrication jusqu'au BAT. Dans un quotidien, il peut aussi faire les maquettes.

 

Signe

Lettre, signe de ponctuation, blanc entre les mots sont des signes. Le signe est l'unité de base du feuillet. Calculer le nombre de signes d'un papier permet de prévoir la surface qu'il occupera dans la page. Les Anglo-Saxons ne comptent pas au signe, mais au mot.

 

Tirage

Nombre d'exemplaires imprimés. Ne pas confondre avec la diffusion, nombre d'exemplaires réellement vendus ou offerts (en promotion). La différence entre les deux est le bouillon*. La santé d'un journal est aussi tributaire de son audience* (lectorat) : on considère que chaque numéro vendu est lu par plusieurs personnes ; l'audience est donc égale à la diffusion multipliée par un coefficient donné (2 pour un quotidien, entre 3 et 5 pour un mensuel). Plus le chiffre obtenu est élevé, plus le journal peut espérer séduire les publicitaires, et donc gagner d'argent.

 

Tirer à la ligne

À peu près synonyme de pisser de la copie ou de tartiner. Mais on peut aussi tirer à la ligne quand on a du mal à boucler un papier, même s'il ne fait que deux feuillets.

 

Titraille

Ensemble de tous les titres (sous-titre, surtitre, éventuellement chapô et légende) qui contribuent à l’identité visuelle et la lisibilité du journal.

 

Typo

Abréviation de typographie ou de typographe, selon le contexte. La typographie désigne à la fois un ensemble de techniques d'impression, et la manière dont un texte est composé. C'est-à-dire le caractère utilisé (défini par le dessin de la lettre), son corps (sa taille), gras ou maigre, en romain (droit) ou en italique (penché). Un(e) typographe est celui (ou celle) qui travaille dans un des domaines de la typographie.

 

Tourne

Suite d'un article commencé sur une page et se terminant sur une autre.

 

Tribune et sous-tribune

Situé sous la manchette, c’est un endroit de choix, où l’œil du lecteur se pose souvent en premier. On y place donc le ou les titres importants du jour. Parfois les journalistes appellent cet espace « la tête ».

 

Une

Première page d'un quotidien : véritable vitrine, elle doit véhiculer, outre la ou les information(s) capitales, l'image du journal tout entier, et donner envie de l'acheter.

 

Viande froide

Terme très argotique pour nécro*. « Rafraîchir les viandes froides » signifie mettre à jour les notices biographiques en réserve.

 

Ventre

Partie située au beau milieu de la page, entre la tête (ou tribune) en haut et le pied du journal en bas.

 

 


vkpornodepfile.com