CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :

Fiche pédagogique

Hiérarchie de l’information

Séance pour le cycle 4 en Éducation aux Médias et à l’Information

Problématique :

De quelle manière les médias choisissent-ils les informations, et comment les hiérarchisent-ils ?

 

Objectifs pédagogiques :

 - Comprendre que les informations sont choisies et ordonnées

 - Distinguer les différentes hiérarchies de l’information selon les médias et les rédactions

 - Décrire les raisons des choix des rédactions

 - Construire la notion de ligne éditoriale

 

Compétences EMI :

Domaine 4 du Socle Commun de Connaissances, de Compétences et de Culture :

Comprendre la production de l’information dans les médias, sa circulation, pour développer son esprit critique et devenir un citoyen éclairé.

EMI cycle 4 :

Utiliser les médias et les informations de manière autonome

Découvrir comment l'information est indexée et hiérarchisée, comprendre les principaux termes techniques associés.

 

Entrées programmes : 

Histoire-géographie-EMC, cycle 4 :

S’informer dans le monde du numérique

Français, cycle 4 :

Comprendre et s’exprimer de manière complexe à l’oral

 

Déroulement 

 Introduction de séance :

 Interroger les élèves sur l’actualité du jour, de la semaine.

 « Quelles sont les informations les plus importantes aujourd’hui ? » , « Que s’est-il passé aujourd’hui ? »

 Conserver une trace des réponses pour tenter de hiérarchiser ces informations.

 Questionner les élèves sur la source de ces informations, et en profiter pour avoir un aperçu de leurs pratiques personnelles d’information :

 « D’où tenez-vous ces informations ? »

Séance :

Visionnage des titres de deux journaux télévisés de la même journée, sur la même chaîne :

1er Extrait : Le 20h

Après visionnage, la classe est mobilisée pour retrouver les informations présentées dans les titres et l’ordre dans lequel elles sont développées.

On insiste sur le fait que certaines informations sont présentées en premier, d’autres en dernier.

La question à laquelle les élèves doivent répondre est : « Pourquoi sont-elles à cette place-là ? »

C’est la rédaction du journal sous la responsabilité du rédacteur en chef qui décide de l’ordre dans lequel le journal présentera les informations de la journée retenues comme essentielles.

Il y a une raison pour cet ordre de présentation qui n’est jamais anodin.

Cet ordre est décidé en fonction de l’importance des informations et de la réponse à un « besoin » du public principal du média.

Les élèves peuvent par intuition approcher les raisons de ces choix.

2ème extrait, le 13h :

Le 2ème  journal présente des titres différents dans un ordre différent.

Pourtant, il est diffusé le même jour.

On commence par interroger le groupe sur les informations et leur ordre, de la même manière que pour le 1er extrait.

Puis la réflexion se concentre sur les différences entre les deux séries de titres.

Quelles sont les raisons d’une telle différence de choix entre les deux rédactions?

Les deux journaux n’ont pas le même public, leur heure de diffusion ne touche pas les mêmes catégories de personnes.

Le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut s’adresse à des personnes se trouvant habituellement à leur domicile le midi. Il se veut plus proche des gens, plus provincial.

L’édition du Soir est adressée à une plus large audience, plus hétérogène (ou diversifiée) en âges et en milieux sociaux. Les téléspectateurs sont plus exigeants et un profil plus diversifié. Les informations couvrent un champ plus étendu, mondial, et plus politique.

Conclusion de séance :

Pour conclure, on propose aux élèves de choisir en petits groupes leur propre hiérarchie de ces informations. Ils pourront éventuellement y inclure des informations citées en début de séance par leurs camarades.

Ils présentent leur choix rédactionnel et argumentent pour le défendre. En fonction de ce qu’ils ont voulu mettre en avant, ils approchent la notion de ligne éditoriale. Ce sera l’occasion de rappeler les lois de proximité : les élèves risquent de choisir des sujets proches de leurs centres d'intérêt ou de leur région géographique.

 

Prolongements :

Beaucoup de pistes de réflexion sont ouvertes par cette séance qui permet d’apporter une base de connaissance pour étudier les choix de la presse et ses stratégies.

« Quand je regarde ce journal télévisé, suis-je bien informé ? »

« Les choix de cette rédaction sont-ils plus pertinents que le fil d’actualité de mon réseau social préféré ? »

« Suis-je sensible à la ligne éditoriale d’un média ? »

 

Ouverture :

Pour ouvrir cette séance à d’autres médias et étayer la réflexion en fin de cycle 4, on peut récupérer un ou deux numéros de grands quotidiens nationaux du même jour, ou du lendemain (en rappelant les contraintes de la presse écrite) et comparer les choix des rédactions. Le support influe également sur la présentation, l’ordre et l’importance donnée aux informations. Chaque média a son histoire, ses codes propres et son public de prédilection.

On peut aussi chercher sur Twitter si l’un des journaux télévisés visionnés a un compte (https://twitter.com/TF1LeJT) et ce qui a été posté le même jour, pour amorcer la réflexion sur les différentes présences numériques des médias dits « traditionnels ».

Iris IRIU, professeure documentaliste, Lycée Descartes, Saint-Genis-Laval (académie de Lyon)