CLEMI

Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information

Retrouvez nous sur :

Violence et jeux vidéo : quelle attitude adopter ?

Par le collectif PédaGoJeux

Si le lien entre la pratique des jeux vidéo de grande violence et le comportement des joueurs fait l’objet de controverses, jouer à de tels jeux n’est pas neutre pour les plus jeunes. Face à cet enjeu, les parents peuvent agir par le choix du jeu vidéo qui doit faire l’objet d’une attention toute particulière.

La signalétique PEGI (Pan European Game Information)

Le jeu vidéo s’adresse aujourd’hui à tout le monde et en particulier aux adultes. De nombreux jeux leur sont destinés et peuvent proposer des contenus violents. Il convient donc de repérer ces jeux et de ne pas les laisser entre les mains de vos enfants. Pour se faire, la signalétique PEGI, reconnue par les pouvoirs publics, s’avère particulièrement précieuse puisqu’elle précise l’âge avant lequel le jeu est déconseillé en raison de son contenu. Elle est disponible sur les jaquettes de jeu, mais aussi sur les sites internet lorsque le jeu est acheté ou téléchargé en ligne.

La question du choix des jeux vidéo ne se résume cependant pas à la question des contenus violents. Ainsi, certains jeux vidéo peuvent être basés sur des univers angoissants, troubles, suffocants, fantastiques, qui peuvent aussi avoir un effet perturbant sur l’enfant. En outre, le langage proposé dans les jeux vidéo peut aussi s’avérer inadapté, notamment auprès des plus jeunes.

Attention aux valeurs véhiculées par les jeux

Il est tout aussi important, en tant que parent, d’être attentif aux valeurs et aux stéréotypes véhiculés par les jeux vidéo. En particulier, l’image et la place des femmes proposées dans certains jeux vidéo ne sont pas toujours celles que l’on souhaite transmettre à ses enfants.

Dans ce contexte, comment faire pour que la pratique du jeu vidéo reste ludique ? La signalétique PEGI propose, en parallèle à la recommandation concernant l’âge, des descripteurs qui peuvent vous aider à mieux appréhender la présence dans le jeu d’un langage grossier ou encore l’existence de certains contenus problématiques : jeux de hasard, contenus sexuels, contenus visant à faire peur. Depuis l’automne 2018, la signalétique précise également la possibilité d’achats intégrés. 

Rien ne remplace la pratique du jeu avec l’enfant

Le dialogue et la pratique du jeu avec son enfant restent sans doute la clé d’une pratique positive, afin, notamment, de mieux connaître ses pratiques et expériences de jeux, mais aussi d'observer comment son enfant perçoit et comprend le jeu vidéo et d’aborder avec lui certains thèmes traités par ses jeux favoris. C’est donc bien une approche d’éducation aux médias et à l’image autour du jeu vidéo qui doit être encouragée. C’est aussi l’occasion pour les parents de proposer aux enfants d’autres types ou modes de jeux correspondant à ce que l’on souhaite leur transmettre. Par exemple, de nombreux jeux s’appuient sur des dynamiques de coopération et de partage et peuvent être préférés aux jeux fondés sur la seule compétition.

Le jeu en ligne

La pratique du jeu vidéo évolue : le jeuen solitaire a laissé place au jeu en ligne et en réseau. C’est pour les joueurs un formidable levier pour créer et entretenir un réseau de relations autour d’une passion, d’un sujet ou simplement d’un jeu. Mais cette nouvelle donne doit être accompagnée et encadrée, car les dérives existent : par sa nature, le jeu en réseau peut s’avérer particulièrement chronophage et devenir une pratique excessive qui peut, à termes, nuire à la vie familiale, à la vie sociale, à la vie scolaire, au sommeil des enfants. L’encadrement du temps et du moment de jeu est absolument nécessaire pour éviter que le celui-ci n’envahisse la vie de l’enfant et que le plaisir de jouer ne laisse place à une forme de jeu problématique. Les parents doivent ainsi, le plus tôt possible, fixer un cadre de jeu, qui peut d’ailleurs être négocié avec l’enfant selon son âge. Ce temps de jeu doit s’intégrer dans les différents temps structurant la vie de l’enfant et demeurer raisonnable et équilibré.

L’engouement du jeu en réseau induit aussi l’émergence de comportements toxiques très virulents, alors même que le jeu peut proposer un contenu parfaitement anodin. Il s’agit notamment d’insultes, injures ou propos haineux entre joueurs. Les éditeurs de jeu se sont emparés de ce sujet et proposent différentes solutions pour y remédier (encourager les comportements positifs, sanctionner les comportements négatifs, par exemple en bloquant l’accès aux serveurs temporairement, y compris par des mécanismes d’autogestion). Les joueurs eux-mêmes doivent adopter une attitude positive dans leurs pratiques. De ce point de vue, les parents ont, là encore, un rôle important à jouer pour transmettre et rappeler que le respect de l’autre et les règles du jeu sont essentiels.